poème

Le gîte de l’âne vert, à Saint Méard de Gurçon en Dordogne, est situé à 800 m du bourg où nous avons la grande chance d’avoir encore quelques petits commerçants.

Voici un poème qui leur est dédié :

Le petit commerçant se lève dès l’aurore
Il est là tout le jour et souvent tard encore
Et quand le soir enfin il ferme sa boutique
II sera pour certains un sujet de critique.
Et pourtant sa journée n’est pas encore finie
Il lui faut tout ranger et calculer les prix
Préparer ses achats et garnir ses comptoirs
Demain il recommence et il faut tout prévoir.
 
Certes il a moins le choix que les grands magasins
Mais il peut conseiller, il connait vos besoins
Il s’intéresse à vous, écoute vos histoires
Et quand on est pressé, c’est lui que l’on va voir.  
C’est chez lui qu’on demande à mettre un affichage 
Chez lui on peut parler avec son voisinage
Le nouvel arrivant se sent un peu mois seul
Quand de son magasin il a franchi le seuil.
On dit qu’il vend plus cher que les grandes surfaces
Mais du matin au soir, c’est lui qui est sur place.
Et quand il est trop tard pour sortir sa voiture
On va frapper chez lui … après sa fermeture.
A trop vouloir courir pour avoir un bas prix
Un jour les villageois à leur jeu seront pris.
Les commerçants alors auront plié bagages
Et « boutique fermée » : c’est la mort du village.

Laika Michard

This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *