L’âne vert

L’Âne Vert

Il fut un temps où les femmes, devenus veuves, n’avaient pas le droit de se remarier, quel que soit leur âge.  Aucune n’osait enfreindre cette loi et toutes celles à qui ce malheur était arrivé, menaient le reste de leur vie dans la solitude et la tristesse.

Une femme, toutefois, qui se retrouva dans cette triste condition, n’avait pas l’intention d’y rester : elle était jeune, riche, belle, courtisée par de nombreux prétendants disposés à l’épouser.

Décidée à résoudre son problème, elle recourut au stratagème suivant :

Elle fit teindre son âne d’un beau vert émeraude et ordonna à son écuyer de traverser la ville en chevauchant l’animal, le jour du marché, aux heures les plus bondées.  L’écuyer obéit.  Une foule de gens se rassembla pour voir cette bête étrange.

Les uns posaient des questions, les autres faisaient des commentaires ou se moquaient.  Chacun avait son mot à dire jusqu’à ce que l’âne retourne à son étable.

la semaine suivante, la femme fit repeindre l’âne en vert et demanda à son écuyer de refaire le même parcours.  A nouveau, les gens accoururent en disant :

« mais qu’est-ce que cela veut dire ?  Qu’est-ce qui se passe ? »

Cependant, beaucoup de gens, qui avaient vu la chose la semaine précédente, continuèrent à vaquer à leurs affaires sans se soucier de l’âne vert.

La troisième fois, il n’y avait plus que quelques enfants et certains curieux qui riaient devant l’âne et, les fois suivantes, plus personne.  L’âne vert traversait la cité sans que personne ne daigne lui jeter un regard.

J’ai compris, dit la femme, quand elle vit l’issue de son expérience.  Je peux me remarier tranquillement.  Les gens en parleront tout au plus pendant un mois et, quand ils en auront pris l’habitude, ils prendront la chose normalement et je vivrai en paix.  C’est ce qu’elle fit.

Depuis ce jour, si une veuve a envie de se remarier, elle le fait et personne ne s’en étonne.

vieille légende toscane

l'âne vert

l’âne vert, reproduction de l’oeuvre de marc CHAGALL

 

Ce contenu a été publié dans Uncategorized. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *